Lieu : Arrancy (sur Crusne)


Arrancy, ou Arrancy sur Crusne, du nom de la rivière Crusnes toute proche, est un village actuellement situé dans la Meuse (France, 55).
Le dénombrement de 1708 mentionne une seule famille RENY : celle de Baudouin. Son père Christophe s'était vraisemblablement mariée à Arrancy avec une fille du village. Les RENY vont rester plusieurs siècles à Arrancy...


Etymologie
Très probablement, le nom d'Arrancy est formé de la racine préceltique ar, vallée, et du suffixe -ink.
La terminaison en y est commune à cette région de la France.

Blasonnement
D'azur semé de croisettes recroisetées au pied fiché d'or, à deux bars adossés brochant de même (d'après l'Armorial des villes de Lorraine, de Lapaix). C'est presque le même que celui de Bar-le-Duc qui est "d'azur semé de croisettes recroisetées d'or, à deux bars adossés brochant de même".

Histoire administrative
Depuis le XIIIe siècle, Marville et Arrancy sont sous la co-souveraineté des familles de Bar et de Luxembourg.
En 1529, un accord est conclu entre Charles Quint et le duc Antoine à propos de ces terres communes.
Cette neutralité est confirmée à plusieurs reprises et elles ont conservé ce statut de "terres communes".
Arrancy appartient donc au Barrois.
Celui-ci est administrativement divisé, au XVIIe siècle, entre le Barrois mouvant, du ressort du parlement de Paris, et le Barrois non mouvant. Le tout est composé que 4 bailliages, eux-mêmes divisés en prévôtés.
En 1661, dans l'Etat et Dénombrement du duché de Bar, Arrancy est une prévôté au sein du bailliage de Saint-Mihiel.
Le 31 août 1698, le duc Léopold Ier réorganise le duché et Arrancy se retrouve dans le bailliage d'Etain.
Par son édit de 1751, Stanislas supprime tous les bailliages à compter du 1er novembre 1751 et les remplace par des bailliages et des prévôtés "royales et bailliagières".
Apparemment, Arrancy passerait alors dans le bailliage de Longuyon (?).
De chef-lieu de prévôté, Arrancy devient chef-lieu de canton après la Révolution en 1790, dans le district d'Etain.
Puis en l'an X de la République (1801), il cède le chef-lieu à Spincourt et l'arrondissement passe à Montmédy (qui le garde jusqu'en 1990 pour le céder à Verdun).

Paroisse
Arrancy dépend du diocèse de Trèves, archidiaconné et doyenné de Longuyon. Son vocable est Saint Maurice, et son présentateur l'Abbesse de Saint-Pierre de Metz.

Démographie
Sous l'Ancien Régime, on comptait la population en nombre de feux (foyers).

Année

1706

1714

1720

1726

1732

1739

1746

Feux (foyers)

113

137

142

146

145

165

173

Année

1749

1757

1761 1766 1774 1781

Feux (foyers)

172

146

157

157

174

164


Après la Révolution, la population se compte en habitants.

Année

1790

1793

An IV

An VIII

1806

1841

1876

Nombre d'habitants

738

840

690

767

834

730

900

Depuis 1876, la population n'a cessé de décroître pour arriver à 365 en 1990.



Source : Dictionnaire des paroisses et communes de France, 1996 ; Histoire de la Lorraine, de R. Bastien, 1993 ; Géographie lorraine, 1937

Pour me contacter