Éditorial du n°7 de la revue Intelligence mode d'emploi

La machine à voyager dans le temps…

Pour avoir l'habitude de se donner des projets (mentaux, voir notre n°4), commençons par avoir le projet (mental) d'avoir cette habitude…
Nous pouvons nous donner le projet de contracter de nouvelles habitudes de travail, avec, dans un premier temps, l'objectif de CULTIVER l'évocation.

Par exemple :
- repasser chaque jour sa journée en revue (ou les meilleurs moments) ;
- commencer à travailler le cahier fermé ;
- avant de se lancer dans la résolution d'un exercice, une fois lu l'énoncé d'un exercice, le cacher et le retrouver en évocation (dans sa tête !) : vérifier ensuite… il y aura des surprises !
- une fois un exercice terminé, passer en revue dans sa tête comment vous l'avez fait…

Nos lecteurs ont déjà une série d'explications sur le bien-fondé de ces méthodes de travail. Elles visent toutes à évoquer, toujours plus finement, ce qu'il y a à apprendre… et ce qu'il y a à vivre.

À vivre ?...

Oui, car le cerveau est une machine à voyager dans le temps… et aussi dans l'espace.

Quoi, comment ça ?

Enfin… alors que votre corps est rivé dans l'actuel, dans l'ici et le maintenant, vous pouvez penser à ce que vous avez fait hier, il y a un mois, un an, cinq ans… Vous voyagez bien dans le temps à ce moment-là, non ?...
Et vous pouvez également penser à d'autres endroits que celui dans lequel vous vous trouvez ! Vous pouvez retrouver la plage visitée cet été, la verdure du feuillage forestier, les montagnes escarpées déjà escaladées… Ouah ! Et tout ça dans votre petite tête !

Et là vous avez bien voyagé dans l'espace…

L'évocation nous donne le pouvoir (ou même super pouvoir comme m'a dit un jeune ami) de voyager dans le temps et dans l'espace.
Alors qu'attendez-vous pour le développer ce pouvoir ?...
Évoquer, cela ne sert pas seulement pour l'école, le collège, le lycée, la fac… cela sert également à se fabriquer des souvenirs que nous serons bien heureux de retrouver à notre disposition.

« Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin. ». (Dernière phrase du Candide de Voltaire).

Et pour fabriquer des souvenirs… il faut être présent à l'actuel !
L'aventure commence ici et maintenant.
Ailleurs, l'ultérieur ou l'antérieur… sont pour plus tard.

Cultiver l'évocation, c'est vivre le moment présent avec davantage d'intensité, avec plus de conscience. Quand vous respirez, savez-vous que vous échangez avec le monde végétal ? A chaque inspir vous recevez des plantes vertes le dioxygène vital, à chaque expir vous leur offrez le dioxyde de carbone nécessaire à leur croissance.

Cultiver l'évocation, c'est effectuer cet aller-retour entre le monde extérieur et celui de votre conscience, comme une respiration de chaque instant où à chaque inspir, le monde est en vous et à chaque expir, vous êtes dans le monde. Respirez, évoquez !

Frédéric Rava-Reny